Moulins de nos adherents

Moulin de Bonnes

Histoire du Moulin de Bonnes

Le Moulin de Bonnes était à l’origine le moulin banal des Seigneurs de Bonnes. La disposition de ses canaux, de ses îles, ses fortifications et ses coffrages de bois pour les chutes sont  aussi anciens que la seigneurie, qui remonte au XIII° siècle. Depuis toujours, cette configuration inclut des hâtiers- canaux  de contournement des seuils-destinés à la migration des poissons.

Les meuniers font de la farine, de l’huile de noix, mais ils sont aussi boulangers dans  la fournière et poissonniers de rivière sous le pont couvert de la maillerie -l’île où ils réparent les filets…

Pendant plusieurs siècles, le Moulin de Bonnes appartint à divers membres de la famille Bouchard d’Esparbès de Lussan, jusqu’à la dernière héritière qui vendra le château et ses domaines. Figurant sur les cartes de Cassini (dessiné) et de Belleyme (pointé et nommé), le Moulin de Bonnes est fondé en titre.

A partir de 1770, le nouveau seigneur de Bonnes se nomme Jean-Baptiste Périer de Gurat. Par acte du 9 juin 1772 celui-ci afferme son moulin. C’est déjà un Lavergne qui fait tourner les roues. A la suite de la Révolution, Clément Lavergne se porte acquéreur du Moulin de Bonnes. Les Lavergne, puis leur descendance Enard, en demeureront les propriétaires jusqu’en 2008.

En 1943, la famille Lavergne a eu la surprise de voir son bien inscrit à l’inventaire des Sites ce qui fait du Moulin de Bonnes un espace architectural et naturel protégé. L’actuelle propriétaire, Martine Boyer, s’applique à mettre en avant l’aspect patrimonial et esthétique des lieux. On peut visiter lors des Journées européennes et de celles du Patrimoine. Cette zone humide de quatre hectares est aussi Refuge LPO (Ligue de Protection des Oiseaux).

En 2O17, le site s’ouvre à l’observation des botanistes et des ornithologues afin d’établir la première fiche de biodiversité du Moulin de Bonnes, soit l’inventaire du vivant.

Papéterie de Larroque à Couze Saint Front

Edifié au XIIIe siècle spécialement pour la fabrication du papier, sur la Couze, rivière réputée pour la pureté de ses eaux, le Moulin de Larroque était la propriété au début du XIVe siècle du Pape Clément V, archevêque de Bordeaux. Une douzaine de moulins à papier fonctionnaient le long de la rivière durant des siècles.
L’industrialisation, à la fin du 19e siècle a contraint les petites installations au silence; le Moulin de Larroque s’éteint pour devenir une ruine.

En 1972 Georges Duchêne le rachète et lui redonne vie. Les ateliers n’existaient plus. Courage, volonté lui ont permis d’être connu et apprécié dans le monde entier.

Depuis bientôt 40 ans la qualité de ses papiers a fait de ce moulin le site majeur du papier d’art en europe. Des papiers pur chiffon pour toutes les techniques, qui ont conquis de grands artistes, comme Coignard, Léonor Fini, Alechinsky, Corneille, César et des centaines d’autres aquarellistes, pastellistes, graveurs, imrpimeurs, encadreurs et calligraphes

 

Pour plus de renseignements voici les coordonnées de la papéterie :

Moulin de Larroque
40 avenue de Cahors
24150 Couze – Saint Front
05 53 61 01 75
moulindelarroque@free.fr
www.moulindelarroque.com

Forge royale de Forgeneuve à Javerlhac

Située au coeur du Perigord vert, la forge hydraulique est installée sur le Bandiat, et est mentionnée dès le XVIe siècle. Double hauts fourneaux et deux raffineries. Elle était composée d’une roue en bois verticale qui permettaient d’actionner des soufflets pour la forge. Elle produisit au XVIIIe siècle des canons pour la Marine Royale. Inscrite aux Monuments Historiques en 1976.

Fonctionnement de la forge

Le bâtiment rectangulaire, c’est le massif des hauts fourneaux. Il contenait à l’orgine deux fourneaux, c’est à dire des trous verticaux en forme, eh bien, de hauts fourneaux (parce qu’un haut fourneau simple serait carré plutôt que rectangulaire).

Lire la suite…

Moulin à vent de la Tour Blanche

Ce moulin à farine construit au XVIIIe siècle est équipé d’ailes Berton. Restauré en 2007, il appartient à la Communauté de communes du Verteillacois. Les visites et la production de farine sont assurées par des meuniers bénévoles de l’association. Il est situé au milieu d’un site naturel protégé, point de vue remarquable, et sentiers découverte

Pour plus de renseignements voici les coordonées du moulin :

Les Amis du Moulin à Vent des Terres Banches
24320 La Tour Blanche
05 53 91 11 98
moulindesterresblanches@gmail.com
moulindesterresblanches.blogspot.com