Retour de nos rassemblements

Retour de la sortie de printemps en Bergeracois

Quelques photos de notre sortie dans le Bergeracois.

Au programme, la visite du moulin de Larargue sur la commune de CAMPSEGRET suivi de la visite du Moulin Blanc à Bergerac, suivi d’une halte au Moulin à vent de la Citole où nous avons déjeuner puis la journée s’est terminée sur la visite du Moulin à eau de la Rouzique.

Un grand merci à toutes les personnes qui étaient présentes et qui nous ont accueillis.

Retour du voyage d’étude en Périgord

Les 23,24 et 25 Septembre , l’APAM organisait le voyage d’étude de la FDMF en Périgord.

Dès le jeudi soir certains se retrouvait à l’hôtel l’Ecluse à Antonne, lieu bucolique au bord de L’Isle en face du moulin de Rognac, malheureusement détruit.

Nous proposions à ceux qui le souhaitaient la découverte, de nuit, des quartiers Renaissance de Périgueux.

Vendredi matin d’autres adhérents nous rejoignirent afin de partir à la découverte de moulins et autres sites pendant trois jours.

Vendredi, découverte du Périgord Blanc :

Terres calcaires du centre et du nord du département.

  • Le Moulin des Terres Blanches à Cercles

Nous étions attendus par Mr Malville, maire de la Tour Blanche et les membres de l’association du moulin pour un repas en plein air . Nous avons pu visiter le  moulin en fonctionnement et ses alentours, four à pain, pelouses sèches, truffières et vigne.

Une très belle réussite née sous l’impulsion  de Mr Malville et de la communauté de communes du verteillacois, dans ce coin du périgord peu touristique.

  • Brantôme

Joli village construit dans une boucle de la Dronne autour de son abbaye et de son clocher carolingien. Les guides de l’Office du tourisme nous ont fait découvrir les grottes qui servirent de première abbaye et notamment la grotte sculptée du jugement dernier, le vivier, l’ancien moulin…

  • Périgueux

Nous étions attendus en fin d’après-midi à l’espace culturel François Mitterand par le Conseil départemental. Madame Anglard, vice-présidente du conseil départemental chargée de la culture et de la langue occitane nous a reçus très chaleureusement. A cette occasion nos présidents Alain Eyquem (FDMF) et Alain Périer ( APAM) ont exposé aux élus présents dans l’assistance toutes les difficultés que rencontrent les propriétaires de moulin dans l’application de la nouvelle loi sur l’eau et particulièrement la mise en place de la continuité écologique.

Samedi, découverte du Périgord Noir :

Situé au sud-est du département, vallées riches et coteaux calcaires.

  • Le Moulin de la Tour à Ste Nathalène
    Moulin du XVI ° siècle produisant toujours de l’huile de noix et de noisettes situé dans la

vallée de  l’Enéa petit ruisseau affluent de la Dordogne. La vallée est classée depuis 1974, ce                     classement a permis de sauvegarder le patrimoine construit ainsi que la flore et la faune. Le moulin possédait deux roues à aube, l’une entrainait deux paires de meules à blé, l’autre le moulin à huile. Seul le moulin à huile fonctionne encore. La roue entrainant les meules à blé entraine aujourd’hui un alternateur pour  produire de l’électricité. Les propriétaires, Mr et Mme Bordier nous attendaient  pour nous faire une démonstration de cuisson de noix et une pressée d’huile.

  • Le Moulin de Janicot

Le moulin se situe sur la Borrèze, lui aussi affluent de la Dordogne . Le moulin possède deux paires de meules et son propriétaire Mr Neyrat produit toujours de la farine.

Nous n’avons malheureusement pas pu assister à une démonstration, suite à l’été très peu pluvieux  le canal d’amené étant à sec. Le propriétaire n’avait encore jamais vu un tel phénomène. A côté du moulin se trouve un très joli  lavoir couvert en ardoise.

  • Le village de Borrèze s’est doté « d’ un chemin de meunier » labellisé Randoland avec des animations destinées aux enfants sur la vie de la meunière et du meunier . Le Pays de Fénelon développe des chemins de randonnées autour du thème des moulins afin que chacun s’approprie un patrimoine « industriel » ancien.
  • La vallée de la Dordogne

Anne Bécheau , historienne bien connue des sarladais nous a fait découvrir la vallée de la Dordogne et son histoire de Vitrac à Bézenac.

Nous avons pu admirer La Roque Gageac, la vallée des cinq châteaux et le cours tranquille de la Dordogne à cette période de l’année.

  • Le Moulin du Milieu à Sauveboeuf de Lalinde

Pour nous rendre au Moulin du Milieu, moulin appartenant à Charles Girardeau notre ancien président nous avons longé la Dordogne et pu admirer la vallée et ses cultures de noyers, de maïs…Nous tenions à rendre hommage à Charles et à sa ténacité pour la restauration de son moulin et l’envie qu’il a su donner aux propriétaires périgordins de préserver leur patrimoine meunier.

  • Marché de producteurs

A notre retour à l’hôtel, nous étions attendus par quelques producteurs  qui devaient nous faire découvrir « le patrimoine gourmand » de notre département, vins de pays , jus de pomme, vins bio de Bergerac, foies gras d’oie, produits truffés, velouté de fraise.

Dimanche, découverte du Périgord Vert :

Partie du département proche du limousin par ses terrains et son climat

  • La Papèterie de Vaux

Située sur le ruisseau des Belles Dames, elle est la propriété de la communauté de communes du pays de Lanouaille. Cette ancienne papèterie classée monument historique abrite un écomusée. Les machines qui servaient à la fabrication du papier « de paille » étaient actionnées par deux roues à auger. La pâte à papier était fabriquée avec la paille de seigle récoltée chez les agriculteurs du voisinage. Une fois prête elle passait par une impressionnante machine qui formée, séchée et produisait des rouleaux de papier. La papèterie a fonctionné jusqu’en 1968 .

  • Les Forges de Savignac Lédrier

Le château du maître de forge surplombe les  bâtiments des anciennes forges sur l’Auvézère. Déjà au xvi° siécle la forge produisait du fer, le minerai de fer, le bois  se trouvaient en abondance aux alentours. Un atelier de tréfilerie a permis le maintien d’une petite activité jusqu’en 1975. Aujourd’hui le site est propriété du conseil départemental, des restaurations permettent de monter au haut fourneau, d’approcher les bocards et de découvrir une exposition sur les soufflets.

Après le repas de midi, nous  avons quitté les hauts plateaux du Périgord Vert afin  d’aller dans la vallée de L’Isle.

  • Moulin de la Veyssière

Le moulin est situé sur le Vern , proche de sa confluence avec l’Isle. Mme Hélias a pris la suite de son père il y a peu de temps et continue à faire vivre le moulin en produisant de l’huile de noix et de noisettes. Nous avons assisté à une pressée et pu goûter l’huile chaude , un vrai délice.

  • Le caviar de Neuvic

A côté du moulin de la Veyssière se trouve une esturgeonnerie produisant du caviar, le Caviar Huso ou caviar de Neuvic. Nous avons visité une partie des installations de la pisciculture avec le régisseur. La pisciculture occupe 20 ha sur les berges de l’isle, ici grandissent les esturgeons Baeri femelles pendant 7 ans avant de produire le caviar. Les mâles produisent uniquement des filets. Le caviar est rincé, trié légèrement salé et ainsi prêt à consommer. Les poissons sont alimentés avec une alimentation bio. Différentes variétés d’esturgeon sont exposées, seul l’esturgeon « Baeri » est exploité à Neuvic. Une des personnes présentes a revêtu une combinaison et s’est essayée à la pêche à l’esturgeon à main nue. La bête est difficile à maîtriser… glissante, costaude et elle pèse aux environs de 10 kg.

Pour nous remettre de nos émotions et terminer agréablement notre voyage, nous avons dégusté du beurre de caviar et une petite cuillère d’un très bon caviar accompagné d’un verre de crémant de St Emilion.

Nous tenions à remercier chaleureusement le conseil départemental, tous nos hôtes et les organisateurs de ces 3 jours en Périgord.